Imprimer la page

Recommander cette page par mail

Taille par défaut du texte

Augmenter la taille du texte

Diminuer la taille du texte

Éditorial juillet 2020

Éditorial

Le 15 mars, vous avez été nombreux à renouveler votre confiance à l'équipe municipale que je conduis, et je vous en remercie très chaleureusement. Cette équipe, rajeunie, renouvelée, est désormais au travail, au service de tous les Grandvellais. Comme l'ont été, certains pendant plus de trente ans, ceux qui n'ont pas souhaité se représenter, et que je tiens à saluer. Pas plus que vous, je n'oublierai tout ce que nous ont donné Michèle Mari, Pierre Corneille ou encore Gilbert Rebert, mais aussi tous les anciens conseillers municipaux.

 

Cette élection est intervenue dans un contexte très particulier, au lendemain de la fermeture des écoles et des restaurants, et à la veille du confinement général. Mais la crise sanitaire ne suffit pas à expliquer le niveau atteint par l'abstention. Il est tout autant le résultat d'un divorce entre la population et ses élus, y compris au niveau des communes, qui semblaient peu touchées jusque là. Dans leur grande majorité, les électeurs considèrent que leur vote ne sera de toute façon pas pris en compte. Ce message, nous devons l'entendre, et y répondre, sans prendre le prétexte du coronavirus pour l'ignorer. Il témoigne, avant tout, du délabrement de notre démocratie.

 

La crise sanitaire a pourtant mis une nouvelle fois en évidence l'importance ...