Imprimer la page

Recommander cette page par mail

Taille par défaut du texte

Augmenter la taille du texte

Diminuer la taille du texte

Accueil

/// Editorial

décembre 2016

décembre

L'année 2016 ne laissera probablement pas dans les mémoires une impression bien favorable. Notre pays a été cruellement frappé par le terrorisme, et notre économie ne donne guère de signes d'amélioration. Partout dans le monde, les politiques néo-libérales et d'austérité détournent les peuples de leurs gouvernements et de leurs élites, dans une crise de confiance qui se manifeste lors de chaque vote. Dans un monde où la perspective d'un avenir meilleur a peu à peu disparu, où le progrès est perçu comme une menace, les risques sont grands de s'abandonner.


Si nous ne pouvons guère agir à cette échelle, en revanche, localement, notre avenir est, pour une large part, entre nos mains. Bien sûr, les difficultés sont grandes, mais l'essentiel reste d'avoir la volonté d'avancer, d'afficher un but, de réunir toutes les énergies pour l'atteindre. C'est ce que j'ai eu, récemment, l'occasion d'expliquer, avec Monsieur Emmanuel Viellard, directeur général de LISI, à Madame la Préfète de Région, en visite à Grandvillars. Elle a pu constater que nos projets étaient ambitieux, mais ne l'étaient pas davantage que ce qui a déjà été accompli.
Pour Grandvillars, l'année 2016 aura été celle des grands chantiers. Le plus important est naturellement celui de la ligne Belfort-Delle, qui touche presque toute la commune. Le passage de la rue de l'Arc est maintenant terminé, les travaux de la gare progressent bien, les passages à niveau sont repris les uns après les autres, la plate-forme de la voie est remise en état. Dès le début de 2018, une bonne quinzaine d'allers-retours quotidiens permettront de rejoindre Belfort, la gare TGV. ou la Suisse.


Le chantier de la rue de Boron est maintenant achevé, après rénovation de l'ensemble des réseaux, enfouissement des lignes, remise à neuf des trottoirs et des chaussées. Comme pour la voie ferrée, ce chantier a imposé beaucoup de nuisances aux riverains, que je tiens à remercier une nouvelle fois pour leur patience et leur compréhension lors d'un chantier long et compliqué. Le résultat vaut l'effort. En 2017, nous nous attellerons à la rue des Grands Champs, qui a été bien malmenée ces derniers mois, pour lui donner une nouvelle jeunesse.


D'autres chantiers importants viennent d'être lancés : celui de l'Ecole des Forges, où vont être créés neuf logements, celui du Château Kléber, où seront installées la Mairie et la Médiathèque, celui de la nouvelle boucherie Huguenin sur les Grands Sillons. Celui des tennis couverts va suivre très prochainement, celui de la nouvelle place des Forges s'ouvrira dans les mois qui viennent.


Pour chacun de ces chantiers, la commune n'est pas seule. Elle peut compter sur le concours des fonds européens, de l'Etat avec lequel la Communauté de Communes du Sud-Territoire va passer un contrat pour les années à venir, de la Région, dont le plan de relance finance tous nos chantiers, qui vient de reconnaître Grandvillars comme bourg-centre et m'a assuré de son soutien. Tous nous font confiance. Parce qu'ils savent que nous savons où nous allons.


Je vous souhaite, à toutes et à tous, d'excellentes fêtes de fin d'année et vous présente, avec l'ensemble des adjoints, des conseillers municipaux et du personnel de la commune, tous mes vœux les plus chaleureux pour 2017. Une année tout au long de laquelle nous continuerons d'avancer, tous ensemble.


Christian RAYOT
Maire de Grandvillars