Imprimer la page

Recommander cette page par mail

Taille par défaut du texte

Augmenter la taille du texte

Diminuer la taille du texte

/// Nouveautés

L'Art de perdre

L'Art de perdre
2 janvier 2018

L'art de perdre de Alice Zeniter

Une fresque puissante sur l'histoire de l'Algérie, à travers des personnages au destin bousculé par une politique qui les dépasse et les broie. Comme Ali, valeureux soldat de la deuxième guerre, puis heureux propriétaire d'oliveraie, qui se retrouve ennemi du FLN en 1962, obligé de se réfugier en France avec sa famille.
Ali va connaître les camps de harkis, puis les banlieues tristes, s'efforçant de travailler pour nourrir sa famille, et cacher sa déchéance. Son fils Hamid, lié par le silence paternel, oubliera ses racines, synonymes de cauchemar. Ce n'est qu'à la troisième génération que Naïma, fille d'Hamid, essaiera de comprendre pourquoi on ne parle jamais du passé, de l'Algérie, pourquoi on n'y va pas. Elle décide d'enfreindre le tabou, d'y aller.
Ce roman brosse l'histoire d'une famille et d'une nation, entre 1950 et 2015 : la colonisation, la guerre d'indépendance puis civile, enfin la dictature qui cache son nom. Le peuple est chaque fois le grand perdant, qu'il reste ou qu'il parte. Une lecture très éclairante de l'histoire contemporaine, sans jugement, qui explique bien des comportements, des préjugés, des haines. Et une révélation sur la vie dans les camps de harkis, ainsi qu'en Kabylie actuelle.
Le côté pédagogique resterait stérile sans la chair donnée à ce roman d'apprentissage. Naïma veut comprendre ce silence familial. Pleine de contradictions, à l'image de sa nature de Française d'origine algérienne, c'est au contact d'artistes qu'elle appréhende le mieux la réalité qui l'entoure. Ses émotions, ses interrogations, les réactions de son corps, parlent à chacun, et ouvrent sur une réelle empathie pour les damnés de l'histoire.
Nicole Cordier